• Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Une heure à Moissac 82200

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Texte reçu par courriel avec pour consigne de le transmettre à toutes les personnes concernées...

    Souvenez-vous toujours de ceci :

    "Une épaisseur de poussière protège le bois en dessous".

    Une maison devient une demeure quand vous pouvez écrire : "Je t’aime sur les meubles".

    Je dépensais au moins 8 heures chaque fin de semaine pour m’assurer que tout était parfait "au cas où on aurait de la visite". Puis, la visite  venait toujours la journée ou je ne l'avais pas fait, mon maudit ménage. Finalement, un jour j’ai réalisé que personne ne venait nous voir, ils étaient tous partis profiter de la vie et s’amuser...

    Maintenant, quand le monde nous rend visite, je n’ai pas à expliquer la "condition" de ma maison. 

    Ils sont plus intéressés à ce que je faisais pour profiter de la vie et avoir du plaisir.

    Si vous ne l’avez pas encore compris, acceptez ce conseil.

    La vie est courte, profitez-en maintenant, époussetez seulement si vous êtes obligées mais n’est-ce pas mieux de faire une peinture ou écrire une lettre, faire un gâteau ou des biscuits et lécher la cuillère ou planter des semences. Pesez la différence entre vos désirs et vos besoins, mais il ne reste plus beaucoup de temps pour nager dans des rivières, escalader des montagnes, écouter de la musique, lire des livres, chérir les amitiés et vivre pleinement sa vie.

    Époussetez seulement si vous êtes obligées, et...profitez du monde extérieur, le soleil dans les yeux, le vent dans les cheveux, une mince couverture de neige, une ondée rafraichissante.

    Aujourd'hui est un jour qui ne reviendra jamais. Époussetez seulement si vous êtes obligées, et souvenez-vous que la vieillesse va vous rattraper un jour. Surtout, souvenez-vous qu'en partant, et vous partirez un jour, vous allez faire encore plus de poussière...

    Partagez ce message avec toutes les merveilleuses femmes dans votre vie.

    Je viens juste de le faire...

    Ce n’est pas ce que vous accumulez, mais ce que vous éparpillez qui démontre le genre de vie que vous avez vécue.

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires