• N'hésitez pas à visionner cette vidéo, Jacques Villeret est impérial, je suis fan de cet acteur qui joue juste.

    En plus je pense que cela reflète une certaine vérité dans l'enfumage dont nous sommes victimes nous, les citoyens.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Je regrette de n'avoir pas fait toutes les visites hier...
    Le temps... Le temps... Le temps et rien d'autre !

    *************************************

    Salut Baptiste ? Crois-tu que « l’on » nous prenne toujours pour des truffes ?

    -       Moi j’ai un baromètre c’est le triple A.

    -       Et alors ?

    -       Ici c’est clairement expliqué non ? http://youtu.be/apfeLbduYCE

    -       Enfin... ? On se demande… ?

    -       Donc le triple A, si plus personne n’en parle c’est que tout va bien.

    -       Sans doute… Sans doute…

    -       Puisque quand on était sur le point de le perdre cela paraissait de la plus haute importance. On a démoralisé la moitié de la France uniquement en se focalisant sur la première lettre de l’alphabet.

    -       Sans doute… Sans doute…

    -       Et comme maintenant tout le monde s’en fout.

    -       Sans doute… Sans doute…

    -       Pourquoi voudrais-tu que je m’inquiétasse ?

    -       Sans doute… Sans doute…

    -       Tous les jours, et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux (http://www.methodecoue.com/ )

    -       Tant mieux… Tant mieux…

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Salut Baptiste ! Que fais-tu avec cette radio collée à l’oreille ?Peut-on être riche et socialiste ?

    -       Je suis très intéressé par la question du jour, posée à l'antenne d'une radio, qui demande aux auditeurs de réagir à la question suivante :

    • Peut-on être riche et être de gauche ?

    -       Et alors ?

    -       Je trouve la question difficile à apprécier en ces termes. Personnellement j’aurais posé la question suivante :

    • Un pauvre peut-il être élu ?

    -       Pas mal aussi ! Et alors ?

    -       Je ne suis pas sociologue, mais on sait très bien que les pauvres élisent des riches pour de très nombreuses raisons.

    Les riches font sans doute de meilleurs discours, non pas du simple fait qu’ils sont riches mais sans doute parce qu’ils ont suivi des formations supérieures et qu’ensuite ils ont pu obtenir des postes plus gratifiants (c'est ce qui les a rendus riches). En effet, pour se faire élire il est préférable d’avoir des sous ! Ils ont pu aussi se constituer des réseaux, ce qui est bien utile. Un « personnage local » assiste à de nombreuses réunions dans lesquelles il rencontre des élus, des entrepreneurs, des magistrats, des avocats… Tous ces liens tissés au fil du temps lui faciliteront la récolte des voix avec plus d’ampleur que s’il n’avait limité ses rencontres au seul club de pétanque.

    Pour abréger mon propos sur une note claire :

    Qui aurait pu imaginer par exemple (malgré toute l’affection que les citoyens lui portaient) , Arlette Laguiller arrivant au guidon de sa mobylette dans la cour de l’Elysée, pour admirer le Grand Collier de la Légion d’Honneur lui ouvrant à deux battants les portes du bureau du Président de la République.

    Ben quoi ? Il faut savoir ce que l’on veut ?

    En résumé la question de cette radio était mal posée, car on peut penser que seuls les riches accèdent au pouvoir, et que « le peuple socialiste » se félicite que quelques-uns d'entre eux soient de leur bord.

    -       On peut le penser effectivement.

     

                                                                                      
       Grand collier de la Légion d’honneur -     1953
       Décerné par  France   
    Type    Distinction statutaire de la Légion d'honneur   
    Éligibilité    Signe distinctif du grand maître de l'ordre   
    Décerné pour    Président     de la République française   
    Statut    Toujours décerné   
    Suivant (inférieur)    grand-croix de la Légion d'honneur   

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Salut Baptiste ! Quelle est cette histoire de paradis pleins !

    -       Une manne de vingt-cinq mille milliards de dollars  (lire l'article du Figaro lien ci-dessous) cachés dans les paradis fiscaux, (l’équivalent du PIB du Japon et des Etats-Unis réunis) et après ça on te demande de travailler dur pour payer la dette…

    -       Ne me fais pas rire !

    http://www.lefigaro.fr/impots/2012/07/23/05003-20120723ARTFIG00259-une-manne-de-25000-milliards-caches-dans-les-paradis-fiscaux.php

     

    -

    Dans les concours du mensonge droite ou gauche rivalisent d'ingéniosité !

    Dans la vidéo ci-dessous (moins de 2 minutes pour les plus pressés), on peut écouter Nicolas Sarkozy distribuer lui aussi du somnifère... en septembre 2009.

    -

     

    -

    Comment ne pas en rire ?

    http://www.boursier.com/actualites/reuters/l-ump-propose-une-amnistie-fiscale-en-pleine-affaire-cahuzac-132611.html?rss

     L'UMP propose une amnistie fiscale en pleine affaire Cahuzac

    Le 04/04/2013 à 13h44

    PARIS (Reuters) - Des députés UMP ont proposé une amnistie fiscale destinée à "favoriser le retour des exilés fiscaux" en pleine affaire Jérôme Cahuzac, qui a provoqué une crise politique en France.

     Leur proposition de loi a été déposée le 28 mars, avant que l'ancien ministre du Budget n'avoue détenir un compte bancaire à l'étranger depuis 20 ans, mais après sa démission le 19 mars suite à l'ouverture d'une information judiciaire sur ces faits.

     Ce texte, dont l'initiateur est Dino Cinieri, propose d'instaurer une taxe forfaitaire de 5% et de créer une franchise d'impôt pour les capitaux rapatriés s'ils sont investis dans la création ou la reprise d'entreprises françaises.

     Dans l'exposé des motifs de son texte, le député UMP de la Loire dit s'inspirer du dispositif d'amnistie fiscale mis en place en 2009 en Italie sous l'impulsion de SIlvio Berlusconi "afin de permettre aux contribuables italiens de rapatrier les capitaux placés à l'étranger, le plus souvent à l'insu du fisc".

     Emile Picy, édité par Yves Clarisse

    En résumé : Bienheureux ceux qui croient encore que tel ou tel parti est blanc comme neige alors qu'il y a du gris partout !

    Que nos élus s'inspirent des méthodes appliquées en Suède ou au Danemark et tout ira mieux, mais on palabre beaucoup et on avance en zig-zag.

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  •  Et pour le cheval… Qui a commencé ?

    Je vous le demande.

    Quand on apprenait à l’école que le cochon entre à l’abattoir pour en ressortir en porc, vous ne trouviez pas ça bizarre ce tour de passe-passe ? Comme la vache qui entre dans la camionnette du boucher et se retrouve sur l’étal étiquetée bœuf !

    Et d’ailleurs encore mieux : vous prenez trois cochons mâles, si vous voulez en faire des femelles vous les placez contre le mur et tirez trois coup de fusils, puis les trois cochons sont détruits !

    Alors évidemment cela n’étonne plus personne qu’un cheval parti de Roumanie écrabouillé comme une…, passant par Castelnaudary, reparti vers le Luxembourg termine sa course dans une barquette en France… imaginez un peu… Il ne se souvient plus du tout comment il s’appelle.
    Je ne vous souhaite pas bon appétit !

    (Ceci dit, pendant que nous mangeons du cheval roumain, des éleveurs français abandonnent leur exploitation dont ils ne peuvent plus vivre... Cette question est évoquée également dans l'émission ci-dessous. )

    -

    Pour évoquer l'affaire de la viande chevaline trouvée dans la composition de lasagnes surgelées en Angleterre, Yves Calvi accueille sur le plateau Benoît Hamon, Michèle Rivasi, Jean-René Buisson, Bruno Parmentier, Laure Noualhat et Périco Legasse.

    Si vous voulez en savoir un peu plus clic sur la photo ci-dessus.

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Salut Baptiste ! Tu voulais nous parler de Bernadette parait-il ?

    -       Tout le monde parle de tout le monde… Et je sais bien que nous n’allons pas passer tout notre temps à dire : « comment se fait-il que Tartempion gagne plus que Dudule, alors que Dudule se lève plus tôt et patati et patata… Nous avons des choses plus intéressantes à faire…

    Cependant, Bernadette a poussé son coup de gueule, je tenais à pousser le mien.

    -       De quoi s’agit-il ?

    -       En résumant autant que possible : Bernadette serait en pétard contre Jean-Louis Debré (Président du Conseil Constitutionnel) qui ne veut plus payer les onze mille euros mensuels à Jacques Chirac du fait qu’il ne siège plus au Conseil Constitutionnel pour raison de santé. (Il faut avoir à l’esprit – si j’en crois la radio – qu’il perçoit par ailleurs au titre de ses différentes retraites cumulées la somme de trente-cinq mille euros mensuels. Donc il ne serait pas dans le besoin).

    L’ancien président n’a pas pu se présenter devant le juge, au moment de son procès pour les emplois fictifs à la mairie de Paris, arguant de ses incapacités intellectuelles, et maintenant, son épouse estimant sans doute qu’il n’a pas besoin de ses neurones pour participer aux délibérations et aux décisions du Conseil Constitutionnel, estime qu’il doit percevoir les onze mille euros à vie, qu’il siège au conseil ou qu’il n’y siège pas.

    -       Et alors ?

    -       Alors je n’en veux pas spécialement à Bernadette, si c'était Georgette, Paulette, ou Mistinguette, je dirais la même chose : à ce petit jeu où la France d’en haut prend la France d’en bas pour des niais on finit par provoquer des réactions. Sans compter qu’elle s’en prend à Jean-Louis Debré, ami intime de Jacques Chirac, qui ne peut pas être taxé de désobligeance.
    Le Conseil Constitutionnel n'a pas été conçu, à ce que l'on sache, pour tenir lieu d'hospice de la République.   

    (Cerise sur le gâteau d'anniversaire (si l'on peut dire)  : Maman Bernadette s'est aussi offusquée que Jean-Louis Debré ait "seulement" prêté les locaux du Conseil Constitutionnel pour fêter les 80 ans de Chirac, elle eût aimé que le champagne et les petits fours ne soient pas à sa charge ! Et allons-y !)

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/09/et-bernadette-chirac-executa-jean-louis-debre_1814391_823448.html

    http://www.atlantico.fr/decryptage/jean-louis-debre-aimerait-eloigner-jacques-chirac-conseil-constitutionnel-etat-psychologique-neurologique-322628.html

     

    Partager via Gmail

    11 commentaires
  • On soupçonne la France d'être un Etat faible ?

    Voire… Un tribunal convoque le ministre de la culture de Mordovie pour conduite d’un scooter en état d’ébriété !

    Nan… mais… ! Avis à tous les ministres…

     

    **************************************

    Travailler ? Pour quoi faire ?

     

     

    Clic sur l'image :

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Analyse de Sollers. Extrait :

    « … Il serait temps de vous réveiller, d'abandonner vos misérables petites affaires locales, pour considérer le vrai pouvoir invisible, celui des banques et du blanchiment d'argent, à travers des assassinats incessants et des paradis fiscaux inaccessibles. Tout le reste n'est, la plupart du temps, que mauvaise littérature…. »

    Philippe Sollers présente à sa façon habituelle, qui ne laisse jamais indifférent, les péripéties de l’UMP dans un article du Point. Le lien ICI y conduit (en cas de non fonctionnement, le texte figure ci-dessous).

     

    Farce

    Et si tout le monde se trompait ? Si ces titres sensationnels, "Suicide en direct", "L'UMP explose", "Scission ou divorce", étaient faux ? Les sondages, déjà, étaient très trompeurs, les élections l'ont prouvé, et on dirait souvent que les journalistes défendent mordicus leurs sondages. Après tout, une convulsion aussi désastreuse que comique va peut-être engendrer son remède imprévu. Dans "sondage", vous entendez aussi "son d'âge", et il est fort possible que tous ces diagnostics de mort et d'apocalypse ne soient qu'une complainte de vieux. Les jeunes militants de droite préféreraient Fillon à Copé ? Ils attendraient patiemment 2017 pour voir revenir Sarkozy ? Alors, ils sont vieux.

    Bordeaux

    Que diable le bon Bordelais Juppé est-il allé faire dans cette galère ? Déranger le maire de Bordeaux pour l'obliger à manger son chapeau me semble d'une indécence extrême. On m'a reproché de dire que Bordeaux était la capitale de la France, mais enfin l'expérience le prouve : quand l'Hexagone s'effondre, tout le monde se précipite à Bordeaux. Ça s'est vu en 1940, c'est de nouveau d'actualité ces jours-ci. On fait monter Juppé pour rien, Sarkozy va s'expliquer là-bas devant la justice. "Les Bettencourt ne m'ont jamais donné un sou", déclare-t-il. Un sou, sûrement pas, mais beaucoup plus peut-être, comme ne l'avouera pas le fonctionnaire Éric Woerth, soutien déterminé de Fillon.

    Avenir

    En réalité, tous ces braves gens ont voulu boucler les élections présidentielles de 2017. Erreur : cinq ans en politique, c'est très long, et dans le brouillard actuel, il serait léger de miser sur tel ou tel candidat du passé. L'UMP, ou ce qui en tiendra lieu, ressemble beaucoup à un tableau de Dali, Montres molles. On est loin du symbole viril de la Rolex d'autrefois. Les pauvres militants sont allés voter en masse, mais il faudrait leur administrer un dopage introuvable pour les faire revoter. Sarkozy l'exige ? La barbe. Pendant ce temps, Marine Le Pen va très bien, Borloo est ivre de joie et François Hollande tient le coup sur son pédalo variable. D'un côté, il reconnaît aux maires français une "conscience" à propos du mariage gay, mais le lendemain, devant les protestations indignées des associations, il retire le mot "conscience". Que faire ? Rester à Bruxelles ? Atterrir à Nantes parmi des gauchistes énervés ? Soutenir Fillon en douce ? Calmer Valls ? Museler Montebourg ? La navigation est risquée.

    Mafia

    Je conseille à un jeune militant déboussolé, de droite ou de gauche, de lire au moins deux livres : Tout autre de François Meyronnis (Gallimard), une confession dont la radicalité devrait l'empêcher de désespérer, et Un pouvoir invisible de Jacques de Saint-Victor (Gallimard). Ce dernier essai est un chef-d’œuvre de documentation et d'analyse sur le soleil noir qui, désormais, brille sur la planète : la Mafia, des origines à nos jours. Il serait temps de vous réveiller, d'abandonner vos misérables petites affaires locales, pour considérer le vrai pouvoir invisible, celui des banques et du blanchiment d'argent, à travers des assassinats incessants et des paradis fiscaux inaccessibles. Tout le reste n'est, la plupart du temps, que mauvaise littérature.

    Partager via Gmail

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique